reseau agriculture durable
Accueil » L'agriculture durable » Technique systèmes herbagers économes

Technique systèmes herbagers économes

illustrations-OK_coul13

 

Définition

Ce que le Réseau agriculture durable  appelle système herbager économe (ou système pâturant) n’est autre qu’un système de production (essentiellement de lait et/ou de viande) qui se base principalement sur

… le pâturage

… d’associations légumineuses-graminées

… de longue durée (au-delà de 4 ans).


L’assolement basé autour de l’herbe laisse cependant de la place pour d’autres fourrages annuels (maïs, betteraves, sorgho…) mais aussi pour des céréales ou mélanges céréaliers (légumineuses + céréales), essentiellement réintégrés dans l’alimentation du troupeau, mais qui peuvent aussi être vendus.


Réservés par essence aux ruminants, ces systèmes de production étaientt bornés par le cahier des charges de la Mesure Agro-environnementale (MAE) appelée « Système Fourrager Économe en Intrants » (SFEI) devenue maintenant la MAE système polyculture élevage orientation herbivore, qui existe depuis 1994 sous différents intitulés (MAE RIN-CEDAPA, MAE 1.4 dans le cadre des CTE et des CAD, MAE 214 C).


La base de ce cahier des charges a été écrite par des agriculteurs de groupes du RAD. Il comporte de nombreuses clauses environnementales, limitant en particulier la fertilisation, le chargement organique, l’utilisation de pesticides.


Pour les agriculteurs du RAD, il tient lieu d’objectif ou de repère, même quand ils ne sont pas signataires du contrat MAE. Certains respectent de surcroît le cahier des charges de l’agriculture biologique.

De nombreuses études  ont montré les multiples intérêts de ces systèmes de production sur les plans environnemental et économique. En résumé, les systèmes herbagers économes consomment peu d’énergie fossiles à l’hectare, nécessitent peu ou pas de compléments azotés d’importation, très peu de pesticides tout en offrant à l’agriculteur une efficacité économique au moins équivalente sinon meilleure que celle des systèmes de production de lait ou de viande standards.

En mobilisant au mieux le capital de ressources naturelles présent sur le territoire de l’exploitation, ces systèmes permettent en principe de produire avec un haut niveau d’autonomie fourragère, protéique et énergétique. Par exemple, certains d’entre eux parviennent à produire 6500 à 7500 kg de lait par vache avec un chargement de 1,6 UGB/ha (en Côtes-d’Armor) ou 1,2 UGB/ha (en Vendée) sans acheter d’aliment (autre que du complément minéral) ni engrais et amendement (autre que l’amendement calcique) et avec des factures de carburant modestes en raison de l’importance des prairies pluriannuelles (moins de travail du sol-semis) et du pâturage (moins de travaux de récoltes).

Cette forte expression des potentialités du milieu, et ce niveau d’autonomie sont sensés les rendre moins vulnérables aux aléas de la conjoncture (notamment augmentation du prix de l’énergie et des aliments).

Récemment, le Rad avec l’Agroparistech et l’Idele, a co-écrit un rapport sur les systèmes herbivores économes et autonomes en France.

 

Un espace de discussions techniques sur les systèmes herbagers économes

Pour en savoir plus, nous vous invitons à visiter et à vous inscrire à l’espace de discussion, créé par le RAD sur ce sujet.

PÂTUR’AGENDA 2018, outil de réduction des charges

En 160 pages et en couleurs, le Pâtur'agenda 2018 égraine au fil des saisons les repères du pâturage tournant des éleveurs du Rad-Civam qui vous aideront à mieux valoriser votre ressource herbagère.
S'y ajoutent les clés qui vous permettront de mener à bien votre transition vers un système plus économe-autonome.

La web-série Pourquoi Comment produire économe

width= Dans cette nouvelle collection, vous trouverez plusieurs témoignages d'agriculteurs qui ont fait évoluer leur système de production en utilisant moins d'intrants.

Pour en savoir plus

Mission Ecophyt’eau ®

width= Ce véritable outil coopératif permet de visualiser et de comprendre le système de culture dans son ensemble et dans son contexte, d'identifier les problématiques agronomiques du système de culture, et d'amener un groupe (d’agriculteurs ou d’élèves) à proposer des pistes d’amélioration du système tenant compte des atouts, des contraintes et des objectifs de l’agriculteur.

Pour en savoir plus

LA GRANJAFOIN

Rechercher dans les articles


NEWSLETTER


Réseau Agriculture Durable | 17, rue du Bas Village CS 37725 | 35577 CESSON-SEVIGNE Cédex | Tél. 02.99.77.39.25 | Fax : 02.23.30.15.75 | contact@agriculture-durable.org |